club de la presse

 

lundi 21 janvier 2013

Le groupe Voix du Nord profondément restructuré

Le moment était enfin venu pour le groupe Voix du Nord, ce 17 janvier, de présenter les profonds changements réalisés ces derniers mois : fusion des rédactions des différents titres, nouvelle plate-forme numérique, nouvelle formule de Nord Eclair, nouveaux locaux à Tourcoing et salle de rédaction lilloise entièrement réaménagée... Jacques Hardoin, directeur général de la filiale du groupe belge Rossel, entouré du comité de rédaction, a également évoqué à cette occasion les évolutions à venir : nouvelle formule de Nordway, achat de la radio Champagne FM et du journal l’Aisne Nouvelle, et création de la chaine de télévision Wéo Picardie. Le but avoué : maintenir le papier et développer le web.

Les rédactions des quotidiens Voix du Nord, Nord Eclair et Direct Lille Plus ne font désormais plus qu’une, réunissant 365 journalistes. Le but, selon la direction du groupe : dégager les moyens de maintenir le papier et développer le web, jouer la complémentarité tout en gardant des lignes éditoriales bien distinctes : si la Voix du Nord ne change pas et couvre l’information de proximité sur l’ensemble de la région, le gratuit Direct Lille Plus s’adresse plus spécifiquement aux jeunes actifs de 18 à 30 ans qui n’ont pas l’habitude d’acheter la presse tandis que Nord Eclair se recentre sur le versant Nord – Est de la métropole (Roubaix – Tourcoing et Vallée de la lys), secteur où il est le mieux implanté avec une diffusion de 25 000 exemplaires/jour.

JPEG - 96.6 ko
Jacques Hardoin, directeur général du Groupe La Voix du Nord, entouré d’une partie du comité de direction

Le groupe a ainsi investi 6 millions d’euros sur 2 ans pour s’équiper d’une plate-forme éditoriale numérique commune gérant tous les contenus (texte, photo, audio, vidéo), tous les supports (papier, journaux numériques, web, mobile,...web TV,...) et toutes les locales du groupe. Il dispose d’un espace de travail collectif et de partage, d’un outil de planification de l’agenda rédactionnel et de suivi de la production. « C’est un investissement aussi important que le changement industriel du parc de rotatives réalisé en 2008  », précise Jacques Hardoin. Ce système informatique baptisé « Newsgate », permet de poursuivre la décentralisation de la fabrication des pages : chaque locale gérera les articles de l’écriture au Bon A Tirer, tant pour le papier que pour le web. Une simple phase de contrôle des pages reçues est effectuée au siège à Lille. La direction de la VDN estime ainsi que le processus éditorial devrait se trouver simplifié.

Ainsi, les rédactions seront amenées à écrire pour tous les titres du groupe et le web « sans moyens supplémentaires, puisque, justement, la presse est en crise ». Le redéploiement des personnels a toutefois permis de renforcer chaque locale avec un journaliste supplémentaire. Certains articles ou sujets seront exclusifs à un journal tandis que d’autres seront partagés. « Tous les journalistes iront sur le terrain », assure la direction. Pour les aider à chercher une information de proximité, ils seront en contact direct avec les lecteurs grâce à l’interactivité du site internet.

JPEG - 110.9 ko
Le nouveau plateau rédactionnel de 1400 m2 sur la Grand Place à Lille

La gestion des contenus sera assurée par 10 % de l’effectif, soit 35 postes spécialisés ; ces contenus doivent être livrés à des rythmes différents selon les titres et supports. Les éditeurs multimédias animeront les communautés de lecteurs, feront du data-journalisme ; les éditeurs visuels travailleront sur les graphismes et les infographies, papier comme numérique. Ce personnel est basé dans les bâtiments Grand-Place à Lille où un plateau rédactionnel de 1400 m2 a été aménagé. Certains seront affectés à des locales pour renforcer la décentralisation de 1993.

Le Nord Eclair nouveau est arrivé

Mercredi 16 janvier, la veille de la conférence de presse, paraissait la nouvelle formule de Nord Eclair. Recentré sur Roubaix-Tourcoing et Vallée de la Lys, le journal souhaite reconquérir le lectorat de ce territoire urbain, « à la population jeune et souvent paupérisée ». Pour ce faire, le contenu se rapprochera au maximum aux préoccupations des lecteurs : emploi, déplacement, santé, environnement, sécurité... Un effort particulier sera mis sur le web participatif pour faire de nordeclair.fr un véritable réseau social, y lancer des débats et donner la parole aux acteurs locaux.

La nouvelle maquette, qui fait une large place à l’image et à l’infographie, n’est pas le seul changement : les rédactions fusionnées de Nord Eclair – La Voix du Nord (42 journalistes) ont investi le site réhabilité d’une usine de textile, rue de l’Union à Tourcoing. « Un lieu au nom symbolique de ce rapprochement », prédit Jacques Hardoin.

Une équipe de 14 journalistes couvrira pour les deux titres le secteur de Roubaix, une autre Tourcoing et Vallée de la Lys. Une troisième équipe se chargera des sports et des faits divers, ainsi que des pages « Toutes » de Nord Eclair.

Développer le web

La Voix du Nord ambitionne devenir une référence locale sur internet, et espère beaucoup de ses sites qui diffuseront l’information produite par les équipes de journalistes en continu, de 5h du matin (arrivée de la première équipe) à 3h le lendemain (départ de la dernière équipe).

JPEG - 111.3 ko
Conférence de presse de la Voix du Nord - 17 janvier 2013

Chaque équipe locale aura à sa charge un portail internet. Chaque commune aura aussi un site dédié (ce qui représente au total plus de 1500 sites) et les articles pourront être publiés simultanément sur plusieurs collectivités (par exemple, un article sur une communauté de communes sera mis en ligne sur les sites de tous les villages la composant). Outre l’information, ces espaces « hyperlocaux » proposeront un agenda, saisi par les utilisateurs. A terme, ils pourront aussi y envoyer leurs photos et vidéos dans une base documentaire.

Les internautes accéderont aux articles sur un modèle « freemium à compteur » mais, pour lire le développement d’un article, ils devront s’enregistrer gratuitement sur le site. Certains papiers seront réservés aux lecteurs qui s’acquittent d’un abonnement. Grâce à ce compte personnel et la géolocalisation, ils pourront aussi personnaliser leur offre.

Pour devenir incontournable sur l’information régionale, le web agrégera aussi le contenu d’autres sites internet et mettra en valeur les tweets importants.

Les évolutions à venir

La fusion des rédactions se poursuit puisque Direct Lille Plus rejoindra au mois de mai la nouvelle salle de rédaction lilloise de la Voix du Nord. D’ici là, en février, le mensuel Nordway bénéficiera d’une nouvelle formule qui sera présentée en avant-première par son rédacteur en chef, Eric Maitrot, lundi 28 janvier 2013 à 19h00 au Club de la presse.

La Voix renforce aussi sa participation dans des radios. Après avoir investi dans le capital de Contact au mois d’août dernier, le groupe prendra bientôt des parts dans « Champagne FM ». Dans la presse écrite, via sa filiale Le Courrier Picard, la Voix du Nord prend le contrôle de l’Aisne nouvelle.

Coté télévision, Wéo continue son extension et sera diffusée dès la rentrée 2013 en Picardie. Le site internet de la chaîne propose aussi désormais aux téléspectateurs de mettre en ligne leurs propres vidéos. « Nous allons aussi mener un combat contre le CSA avec un réseau de télévisions locales, rappelle son PDG Jean-Michel Lobry, car la nouvelle numérotation des chaînes de la TNT nous a fait perdre plusieurs places » (lire l’article).

SC

Groupe Rossel : Vers un Comité d’entreprise européen 

Ce 17 janvier, tandis que la direction de la Voix du Nord, filiale française du groupe belge Rossel, présentait à Lille sa nouvelle organisation, les représentants du personnel des entreprises de ce dernier (1) se réunissaient à Bruxelles. Selon ces derniers, « Au moment où se finalise le rachat du Pôle CAP (« L’Union », « Est-Eclair », « Libération Champagne », « L’Aisne Nouvelle » et CAP Régies), les organisations représentatives se sont entendues sur la nécessité de travailler en commun et d’organiser la solidarité face à la volonté de restructuration du Groupe Rossel dans l’ensemble de ses titres et entreprises. Les syndicats ont convenu de demander la mise en place rapide d’un Comité d’entreprise européen. »

Les organisations syndicales déclarent s’engager à « lutter contre toute saignée dans les effectifs des différentes entreprises au nom d’une sacro-sainte rentabilité. Elles s’attacheront aussi à garantir l’accès des citoyens à une information de qualité, dans le respect des spécificités de chaque titre. »  

1) Il s’agit des équipes syndicales du New Pole CAP (Filpac-CGT, SNJ-CGT, Ufict-CGT, SNJ), de l’Intersyndicale de La Voix du Nord (SNJ, SNJ-CGT, Filpac-CGT, CFDT), et des entités belges de Rossel (Setca Rossel & Cie, Editions urbaines, RPC et Sudpresse)


Il y a 0 commentaire à cet article.
Club de la presse Nord - Pas de Calais ; 17 rue de Courtrai 59000 Lille ; Contact
Connexion mot de passe oublié ?     Inscription

La Vie du Club

Journée de formation « Gestion des relations presse : la pratique »


Peut être pris en charge par tout OPCA dans le cadre de la formation continue. Enregistrée sous le numéro : 31 59 08323 59 .

Le Club de la presse Nord - Pas de Calais, 1er réseau des professionnels du journalisme et de la communication de la région, propose une nouvelle formation ouverte à tous : attachés de presse, chargés de communication, responsables d’entreprises, de collectivités locales, d’associations...


Le Club de la Presse met le cap sur l’Europe


Le Club de la Presse rejoint la Fédération européenne des Press Clubs et noue un partenariat privilégié avec le Press Club Brussels Europe.

Principal réseau professionnel du journalisme et de la communication du Nord de la France, le Club de la Presse Nord-Pas de Calais a intégré le 19 avril la Fédération européenne des Press Clubs (EPCF), dont le Press Club Brussels Europe (Bruxelles) assure la présidence pour un an.


Les offres d'emplois

Journalistes
Communicants